2022 L’écologie politique au pouvoir (1)

Mon collègue Paul m’a fait découvrir le magazine trimestriel « Usbek & Rica » qui explore le futur ; son numéro 26 de printemps (avril – mai – juin) 2019 comporte un dossier sur l’écologie politique en plusieurs chapitres : (1) ressuciter l’écologie politique ; (2) une brève histoire de l’écologie politique en France ; (3) l’écologie politique ailleurs dans le monde ; (4) quel meilleur chemin vers l’Elysée ? (5) Mode d’emploi pour une société post-croissance ; (6) Comment l’écologie a conquis l’Europe.

Je vous fais un résumé à chaque chapitre, histoire de partager ce futur désirable.

Marche pour le climat, grève des lycéens, pétition « l’affaire du siècle » signée par plus de 2 millions de citoyens… Jamais les Français ne se sont autant mobilisés sur la question écologique traduisant une certaine maturité culturelle sur le sujet ; « là où croit le péril croit aussi ce qui sauve« , la formule du poète allemand explique peut-être ceci ou cela.  De quoi ressusciter l’écologie politique et faire mentir Yann Arthus-Bertrand qui l’avait enterrée prématurémenet (Le Point, 1 dec 2017). Même si le printemps climatique tarde à se cristaliser politiquement, construisons ensemble une prédilection : qu’une femme écolo emporte la présidentielle 2022 !

Maintenant, la méthode comme aurait dit Descrates : approche radicale ou pragmatique, cliver ou rassembler ? Imaginons ensemble cette utopie de sorte à la rendre plus concrète… Commençons par s’extraire du culte de la croissance, et mettre en place de nouveaux indicateurs du bonheur pour les humains et la bonne santé de notre éco-système. Plutôt que « décroissance », définissons plutôt l’horizon d’une « post-croissance » plus désirable et engageante avec un progrès plus subtil, et un nouvel idéal : « vivre mieux, avec moins, en travaillant moins » !

Alors au travail, l’écologie politique se doit d’investir le champs des idées pour faire émerger de nouveaux concepts pour consolider le socle intellectuel dont a besoin l’idéologie politique. « Réchauffement climatique et épuisement des rénergies fossiles impliquent une modification radicale des systèmes de pensée et de production » (extrait de l’édito du premier numéro en juin 2010). Le temps est venu de bâtir un nouveau futur…