Bruno LATOUR introduction

Proposition de créer une nouvelle page dédiée aux analyses de textes en lien avec la transition écologique. Cet article présente une introduction très brève à l’ouvrage de BL qui pourrait se poursuivre sur une autre page dédiée.

Il propose un certain nombre de concepts nouveaux ; en particulier il utilise la notion de mutation climatique dans un sens très large : climat pris au sens très général des rapports des humains à leurs conditions matérielles d’existence.  Quelques extraits de son introduction.

« Trois phenomènes marquent les années 1990 :
– la dérégulation qui va donner au mot de globalisation un sens de plus en plus péjoratif,
– le début d’une explosion des inégalités,
– le début d’une entreprise pour nier l’existence de la mutation climatique (cf definition ci dessus).

Cet essai propose de prendre ces 3 phenomènes comme les symptômes d’une même situation historique : tout se passe comme si une partie importante des classes dirigeantes était arrivée à la conclusion (ndlr consciente ou inconsciente)  qu’il n’y avait plus assez de place sur cette terre pour elles et pour le reste de ses habitants…..

L’hypothèse est que l’on ne comprend rien aux positions politiques depuis 50 ans si l’on ne donne pas une place centrale à la question du climat et à sa dénégation. Sans cette idée que nous sommes entrés dans un Nouveau Régime Climatique, on ne peut comprendre ni l’explosion des inégalités, ni l’étendue des dérégulations, ni la critique de la mondialisation, ni surtout, le désir panique de revenir aux anciennes protections de l’Etat national – ce que l’on appelle, bien à tort, la montée des populismes.

Pour résister à cette perte d’orientation commune, il va falloir atterrir quelque part. D’où l’importance de savoir comment s’orienter. Et donc quelque chose comme une carte des positions imposées par ce nouveau paysage au sein duquel se redéfinissent non seulement les affects de la vie publique, mais aussi ses enjeux…

Il faut remercier les soutiens de D Trump d’avoir bcp clarifié ces questions en le poussant à se retirer le 1er juin 2017 de l’accord de paris sur le climat….
Et rappel de la citation de Bush père en 1992 à Rio : « our way of life is not negotiable »