Multinationales : hold-up sur nos fruits et légumes

Quelques extraits saisis au vol de l’émission Cash Investigation. A voir et revoir. Comment Limagrain exploite la main d’oeuvre indienne pour sa production de semences de tomates : femmes payées 2.50 euros la journée sous le seuil du salaire minimum indien, comment le GNIS mène une campagne de dénigrement sur le prétendu risque sanitaire présenté par les semences non inscrites au catalogue officiel des semences, comment Limagrain fait fi de cette même obligation pour ses semences enrobées de pesticide distribuées à des dizaines d’agriculteurs pour la production de blé destiné à certaines formes de panificatino (pain de mie…)….Comment on en est arrivé à du blé sélectionné pour sa facilité de panification au détriment de notre santé, avec des molécules de gluten ultra résistantes à la digestion…