Publié par pierre le 03 mars 2014
dans la catégorie Recettes

Salade en bouteille

saladenboutey
Je suis venu, à l’AG de CEAN, avec ce drôle d’animal: une bouteille
plastique, remplie de graines germées (cf photo). Ici, des graines de
luzerne. À midi, nous avons découpé la bouteille, versé le contenu
dans un saladier, versé la sauce salade, et 7 personnes ont eu une
belle portion de salade.

Comment fait-on? c’est ce que je me propose de vous expliquer ici.

Les ingrédients tout d’abord:

  • Un paquet de graines à germer, bio, qu’on trouve dans toutes les
    bonnes boutiques (magasins bio ou de régime). Chez Robinson, 2,67
    Euros pour 250g, soit 10 Euros le kilo.
  • Une bouteille d’eau minérale vide, de 1.5l
  • De l’eau courante
  • Un peu de patience, un peu d’attention.

Il faut compter 6/7 jours pour obtenir une bouteille pleine.

Versez dans la bouteille un demi verre de graines. Utilisez un
entonnoir, ou faites-en un en papier, ou versez délicatement;
éventuellement posez la bouteille dans un saladier, pour récupérer les
graines tombées à coté.

Couvrez alors largement les graines d’eau: elles vont gonfler, et en
absorber pas mal. Il faut plusieurs centimètres d’eau dans la
bouteille.

Laisser tremper 6 à 18 heures. Je donne une fourchette large, on n’est
pas toujours maitre de ses horaires.

Vider alors l’eau, en laissant les graines humides dans la
bouteille. Ce n’est pas évident, il faut trouver le truc, selon les
accessoires à disposition. Un des moyens est d’utiliser une grille
fine, chinois ou filtre à thé, qu’on plaque sur l’orifice. Sinon, un
tissu fera l’affaire, soigneusement tendu et tenu sur l’orifice. Les
graines qui sortent sont difficiles à récupérer, et difficiles à
remettre dans la bouteille.

Il va ensuite falloir rincer les graines deux fois par jour:
pour réhumecter, et éliminer moisissure et bactéries. C’est aussi difficile
que le vidage initial les premiers jours, plus facile ensuite.

Les germes apparaissent après 24 à 36h, et grossissent rapidement. Il
leur faut de la chaleur, mais pas de lumière. Du moins elles peuvent
s’en passer. À la lumière, les germes verdissent, sans, ils restent
blancs. Comme les asperges, comme les endives. Mais pourquoi je
raconte ça, tout le monde sait ça depuis la maternelle.

Après 6 à 7 jours, les graines peuvent être consommées. Rincer une
dernière fois dans la bouteille, découper celle-ci et vider directement
les graines germées dans le saladier, ou dans une boite à conserver au
frigo.

On mange donc la plante entière, feuilles, tiges et racines. Il reste
aussi les enveloppes de graine, brunes, qu’on avale avec le reste. Les
intégristes de l’épluchage pourront chausser leur gants de boxe pour
les enlever.

Dans une boite? Bin oui, à moins d’avoir une famille nombreuse, ou
beaucoup d’invités, une bouteille, ca fait de la salade pour plusieurs
jours. La bouteille de la photo contenait 350 grammes de salade.

Un calcul rapide
montre qu’on a multiplié le volume initial par 16. Et donc, en
supposant la densité identique, on arrive à un prix de revient au kilo
de 63 centimes. Imbattable.

J’ai commencé avec de petites quantités, dans des bocaux, pour mettre
au point le procédé. Ça ne fait que quelques semaines que je fais ça
en grand.

Les premières fois, on se demande si c’est assez poussé, si c’est
réussi ou non. L’odeur est-elle normale, le goût, l’aspect?
Idéalement, faites ca en coopération avec des amis qui en ont déjà
fait, et sauront en juger. Invitez les pour le jour où c’est prêt, ou
faites-vous inviter et amenez votre salade!

Quand c’est réussi, ça sent bon l’herbe fraiche, Pas d’odeur rance, de
moisissure ou autre.

Hygiène
Vous souvenez-vous de cet accident en Allemagne, avec des graines
germées? Contaminées par je ne sais plus quoi, il y a eu des
morts. Tous les écolo-sceptiques étaient hilares: « je le savais bien,
que c’était dangereux! » Les graines étaient germées en Égypte, et
importées en Allemagne. On n’a jamais su ce qui c’était passé, mais on
peut le supposer: des prix qu’on tire, des salariés qu’on maltraite,
un rinçage avec une eau croupie, un contrôle qualité inexistant.

Dans notre cas, on part d’un produit sec, presque aseptique, on rince
à l’eau claire 2 fois/jour, je ne vois pas bien ce qui pourrait poser
problème, bactériologiquement. Il y a surement des bactéries, surement
beaucoup moins que dans les légumes que vous ramenez du marché. Mais
si vous êtes le genre à faire bouillir 10mn vos oeufs au plat, pour
tuer les microbes, ne germez pas, ça va vous rendre malade à coup sur!

Crucifères:

Attention! Cette méthode ne marche pas avec des graines de
crucifères: choux, radis, roquette, cresson: ces graines sont dites
mucilagineuses, on les retrouve, après trempage, entourées d’une
couche de mucilage, une sorte de mucus visqueux. Il faut les faire
germer en couches fines, sur le germoir ou sur une assiette. C’est
dommage, cresson ou roquette sont beaucoup plus relevés. On peut
mélanger 10% de graines mucilagineuses à la luzerne, avec la méthode
de la bouteille, mais pas plus.

Je cherche une méthode pour les crucifères, toujours sans succès.
Enfin, ça marche avec le germoir, ou en couche fine sur une assiette.

Bon appétit, mille sabords!

2 comments to Salade en bouteille

  • Contrex

    Oui, bon, très bien pour essayer.

    Mais à long terme, une bouteille en plastique chaque fois qu’on veut produire 350g de salade, c’est pas le top de l’écologie.

    Va falloir trouver moyen de perfectionner la chose, saperlipopette!

  • pimbaud

    Réutiliser du plastique, qu’on aurait jeté de toute façon, ce n’est pas contribuer à l’économie du plastique.
    Je suis passé au bocal en verre. Le plastique garde son intérêt si on veut faire de la salade pour tranporter (chez des amis, un pique-nique). Crénom de nom!@

Leave a Reply